Co-financeurs projet Entreprendre En Lycée FSE Guadeloupe GIP Daifi
Logo Entreprendre En Lycée Région Guadeloupe Union Européenne
Co-financeurs projet Entreprendre En Lycée Région Guadeloupe Union Européenne
Co-financeurs projet Entreprendre En Lycée FSE Guadeloupe GIP Daifi
Logo Entreprendre En Lycée Région Guadeloupe Union Européenne Co-financeurs projet Entreprendre En Lycée Région Guadeloupe Union Européenne

Le « business plan » reste un outil capital pour préparer le lancement de sa mini-entreprise. 3 conseils pour un plan d'affaires réussi :

  1 - Connaître son marché, c'est-à-dire :

                       - Sa clientèle : un ciblage précis permet de s’adresser de manière pertinente. Un écueil très courant à la question « qui sont vos clients ? » est de répondre « tout le monde ! ». Il s’agit là d’une erreur fondamentale. Il vous faut d’abord définir  un cœur de cible, puis identifier les cibles secondaires

                       - Sa taille (en valeur et en volume) : ces données chiffrées permettent de se projeter et d’anticiper,

                       - Ses concurrents, pour s’en inspirer, ou avoir une stratégie différente.

   2 - Avoir une stratégie marketing solide.

Avoir un bon produit ou service est déjà un bon début. Encore faut-il le faire connaître et gagner en notoriété ! En ce sens, une stratégie marketing est un axe primordial du business plan. 

   3 - Maîtriser les chiffres et travailler son modèle

Partie délicate pour les non-initiés, le plan de financement, bien que traditionnellement situé en fin de business plan, est parfois l’unique partie que consultera un éventuel lecteur (investisseur, banquier, institutionnel). Restez pragmatique et réaliste. Certes, il faut que le prévisionnel attire l’œil, mais bien souvent, les porteurs de projets se perdent et proposent des chiffres fantaisistes, trop ambitieux, voire irréalisables.

Attention, date limite de remise des business plan : lundi 15 février !